Bannière animée 2

Balades

Regard gourmand sur des villes ou des pays qui méritent d'être savourés

Week-end gourmand chez les Wallons...

...au pays de la coolitude

Plus accueillants, plus cools, plus gourmands que les Wallons… dans notre vieille Europe, il n’y a pas ! Et c’est un bonheur de venir se balader dans cette région paisible et verte, à la nature bien préservée, pour y découvrir quelques pépites gourmandes qui valent le détour et même le voyage. Ici, le sourire n’est pas forcé, il est naturel, et les Wallons sont vraiment gourmands : on a l’impression qu’ils n’ont jamais fini de boire et de manger… il faut suivre le rythme ! On dit que les Namurois sont encore plus lents que l’escargot qui leur sert d’emblème : profitons-en pour vivre quelques jours sans stress ! Au départ de Bruxelles, route vers Namur et cap au sud-est. Toutes les infos sur www.belgique-tourisme.be et  www.lawalloniegourmande.fr

Tout commence avec une bière d’abbaye !


Une vraie bière faite dans une abbaye créée en 1230 et qui compte encore 15 moines trappistes. La recette des bières qu’on y brasse aujourd’hui date de 1953 mais ce ne sont plus les moines qui brassent : c’est Vital Streignard qui gère cette belle brasserie contemporaine qui utilise du malt français et, depuis peu, du houblon alsacien. « Ici, pas de blonde » a décidé le Père abbé mais  trois brunes de fermentation haute à 6°, 8° et 10°. www.trappistes. Pour les déguster et choisir sa préférée, rien de mieux que La Gourmandise à Rochefort qui réunit sous un même toit une très charmante boutique ne proposant que des produits bien sélectionnés de la région, et une brasserie pour se restaurer de quelques plats chauds dont un incontournable canard à la bière. La trappiste qu’on retrouve dans le saucisson, les pâtes, la glace….  www.la-gourmandise.be

Ici, le cochon se fume


Bouchers et charcutiers depuis trois générations, les Lefebvre ont tôt fait de vous séduire avec leurs nombreuses spécialités dont le "borquin" (du surnom des habitants de Saint-Hubert), un saucisson, délicatement relevé d'ail, fumé pendant une nuit avant d'être cuit, qui se grignote froid à l'apéritif mais que les locaux aiment aussi cuisiner (15,68 € le kilo).  Suivront les "pipes d'Ardenne", des petits saucissons fumés, puis le jambon d'Ardenne IGP, les saucisses fumées elles aussi... et la dernière création du fiston, le saucisson fumé au Jack Daniels. Mais cette famille bénie du dieu des gourmands ne s'arrête pas là et propose également des salaisons de gibier, du gibier frais en saison et de très belles viandes vendues à prix sage dont du porc Duroc d'olives, un cochon très intéressant né d'un père duroc au pelage rouge croisé avec une truie blanche, et nourri avec une alimentation enrichi en huile d'olive (plus d'infos sur www.durocdolives.com ). Bref, une adresse précieuse ! Maison Lefebvre, 182b rue de Beauraing à Wellin www.boucherielefebvre.com

Poissons d’eau douce et escargots


Pèche en eau douce à la pisciculture de la Wamme, à Hargimont entre Marche et Rochefort, en pleine nature ardennaise, dans une zone de réserve naturelle. Alain Schonbrodt y élève des truites arc-en-ciel et fario et des saumons de fontaine et les sort de l’eau quand les gourmands viennent  chercher leur commande. Plus frais, impossible ! Tél./fax : 084/22 17 10
L'escargot étant l'emblême de la ville de Namur, pas étonnant que les habitants de la région en raffolent et que tous les restaurants du coin en servent. Qui viennent souvent de chez Eric Frolli, éleveur de "gros petis gris". Ici, on peut visiter l'élevage et faire provision d'escargots au naturel en bocal mais aussi cuisinés au beurre à l'ail ou en sauce et, même en profiteroles, à la bourguignonne, au beurre rouge ou au fromage bleu. La boutique propose également d'autres spécialités de la région dont quelques vins fort agréables. Escargotière de Warnant, rue de la Gare, 5537 Warnant  www.escargotiere.be

 

Nuit dans la Maison Lemonnier à Lavaux-Sainte-Anne


Après une journée si bien remplie,  une étape s’impose, à Lavaux-Sainte-Anne, dans la jolie Maison Lemonnier, chez Eric et Tristan Martin. Une petite (ou grande puisqu’il renferme trois musées) visite du magnifique château tout proche www.chateau-lavaux.com et…. il est temps de passer à table ! Pour découvrir la cuisine subtile et créative du duo père et fils qui joue sur les tendances sans jamais perdre de vue son terroir. Et le maquereau se marie avec la bette du jardin, le borquin avec la burrata, l’omelette aux herbes sauvages avec un bouillon de branches de genévrier, le sandre avec le foie gras mariné et rôti… Les petits pois accompagnent le tourteau et le calamar et la pintade rôtie au foin se pose sur l’épeautre. On est bien en 2017 même si on a la douce impression d’être hors du temps. www.lemonnier.be

Ou nuit à l’Eau Vive chez Pierre Résimont


On peut aussi étirer le week-end pour profiter des deux maisons. Ou revenir. Bref, ne manquer ni l’un ni l’autre de ces chefs. D’autant que Pierre Résimont est l’un des plus simples, des plus accueillants et des plus sympathiques « deux étoiles » d’Europe. Franchement. Sa cuisine paraît simple mais se révèle très précise et généreuse à la fois. Son tartare -de bœuf blanc-bleu belge bio- au caviar –belge- est exquis, tout en finesse et puissance. Les asperges de Jurbise s’épanouissent dans un bouillon d’asperge au muscat relevé d’une pointe de fumé donnée par le lard. Le saumon est fumé au malt écossais et servi avec du malt soufflé. Le foie gras au citron confit, au pain d’épices et à la rhubarbe est une merveille d’équilibre… D’autres se vantent de leurs légumes, lui travaille son potager (nous l’avons surpris au petit matin, fourche en main !) et cultive ses herbes avec passion. Il donne des cours de cuisine qu’on a vraiment envie de suivre …. Et il a déjà trois maisons comme Cadet-Rousselle : le restaurant installé dans un joli moulin ancien depuis 1990, le Comptoir de l’eau vive avec l’espace Medissey  (et le potager) à quelques kilomètres et un Comptoir de l’Eau Vive à Namur. A lui seul ce chef mérite le voyage en Wallonie : parlez-lui donc le la Génération W (www.generationw.be ), cette association d’une vingtaine de chefs et de 130 artisans et producteurs qui aiment leur terroir et le font découvrir et partager, il est intarissable ! www.eau-vive.be www.comptoirdeleauvive.be

 

Une moutarde résolument wallone


La Belgique compte deux grands moutardes à la renommée internationale : celle de Gand, chez les Flamands dont l’adresse est dans le Guide des Gourmands depuis très longtemps et la moutarde Bister, un peu moins piquante mais très goûteuse, assez douce mais pas sucrée, née du côté de Ciney. Une moutarde vendue dans un bocal en forme de grenade facile à reconnaitre mais aussi du piccalilli et des condiments fabriqués dans une petite entreprise familiale que l’on peut visiter. www.bister.com

 

Les couques de Dinant


Après la visite de la citadelle (superbe vue mais seul moment stressant du voyage  avec les ambiances « son » des tranchées reconstituées), balade dans la rue principale de la ville « habitée » par des saxophones : c’est Monsieur Sax, natif de Dinant , qui inventa cet instrument magnifique. Et découverte de la couque, très ancienne spécialité de la belle ville de Dinant, faite avec de la farine de froment et du miel et mise en forme dans un moule en bois de poirier. Sa spécificité est qu'elle ne se croque pas (elle est trop dure) et qu'il faut la casser en petits morceaux ou la sucer lentement pour la manger. Etant donnée la grande variété de moules, elle prend toute les forme à commencer par celle d'un saxophone. Peu fragile, la couque peut se rapporter en souvenir de voyage et même s'expédier à l’autre bout du monde. Plus tendre et parfumée à la cannelle, la couque de Rins (du nom de son inventeur) ressemble un peu à un pain d'épices. Mais vous ne quitterez pas cette très sympathique maison V.Collard, tenue aujourd’hui par les adorables Michel et Brigitte Frippiat, sans goûter (et adopter) la flamiche au fromage : grande tarte goûteuse composée de pâte à pain enrichie de 500 g de fromage , 250 g de beurre et 13 œufs (pour une grande flamiche vendue 28 € entière mais aussi par moitié, quart ou portion). 72 Grande Rue à Dinant.

A la découverte des vins belges


Certains ne veulent pas y  croire mais la Belgique compte plus d’une vingtaine de vignerons. Et nous avons goûté une part de la production : vive le réchauffement de la planète ! Quelques bulles sympathiques plus tard, nous deviendrons des adeptes. Donc, la visite d’un château viticole s’impose : rendez-vous avec Vanessa Wyckmans-Vaxelaire au Château de Bioul, à Bioul  www.chateaudebioul.be Le bâtiment est magnifique, entouré par ses vignes bien rangées plantées en 2009, les chais et des espaces restauration sont installés dans les ailes du château… Dégustation sur la terrasse, contemplation, détente, cooooool ! Le ciel est pardessus le toit si bleu, si calme… Et, dans le verre, un Cotes de Sambre et Meuse blanc 2015, cuvée Batte de la Reine (en wallon : mare aux grenouilles), tiré du solaris, du johanniter et du cabernet blanc, est gourmand, équilibré, expressif, floral avec des notes minérales en finale données par le terroir de schiste.  Un très joli vin wallon !

Un jardin extraordinaire


Une petite promenade digestive de temps en temps ne faisant jamais de mal à un gourmand, pas question de se priver de la visite des jardins d’Annevoie, magnifiques, reposants, rafraichissants… grâce aux multiples fontaines et plans d’eau.  www.annevoie.be Pour calmer une petite faim , la brasserie à l’entrée des jardins propose des plats résolument wallons faits avec des ingrédients venus de la région.

 

Et tout finit par une explosion de douceur


Un gâteau pas comme les autres, conçu par un pâtissier très, très créatif  et très …. explosif , Jean-Yves Wilmot ! On dirait une blague belge !  Puisque la boule composée de glace (à base de macquée, un fromage frais de vache), biscuits aux amandes et gelée de framboise, enrobée de chocolat, se fait exploser sur la table avant d’être dégustée (visionnez l’aventure sur www.wil-ball.com ) . Les enfants adorent ! Pour les gourmands un peu plus « sages »  ce jeune pâtissier qui se dit « créateur de plaisirs gourmands » et fait partie, lui aussi, de la Génération W, propose des gâteries plus raisonnables même si toujours inventives comme les macarons chicon/orange , wasabi/noisettes caramélisée ou bleu d’auvergne/chocolat. www.patisserie-wilmot.be

Tous au Festival de Namur

Du 1er au 3 juillet,  dans la citadelle de Namur seront réunis les chefs de la Génération W, des dizaines de producteurs et artisans et des centaines de gourmands, pour le W Food Festival. Animations autour de la bière, démonstrations de cuisine, découverte des savoir-faire, dégustations de produits… et deux diners de gala rassemblant chacun une dizaine de chefs. Comme dit le dossier de presse « Il fera bon vivre et bien manger au W Food Festival ! ». Le lundi, le premier Congrés Gastronomique International de Wallonie permettra à des chefs du monde entier de réfléchir ensemble sur les problématiques de leur métier. Toutes les infos  www.wfoodfestival.be


Mon Abonnement

Mot de passe oublié ?

Recherche Produits

Coqs d'Or
Nouveau dans le Guide



Les Coqs d'Or 2018

Les Coqs d'Or 2018

Champagne
Charles Clément

Champagne <br> Charles Clément

Ils aiment le Guide

Ils aiment le Guide

Vous avez dit vegan ?
Michel Dovaz

Vous avez dit vegan ?  <Br> Michel Dovaz

Dernière trouvaille
Céramiques de cuisson

Dernière trouvaille <br>Céramiques de cuisson

Vignerons Catalans

Vignerons Catalans

Coups de coeur
Livres à dévorer

Coups de coeur <br> Livres à dévorer

image description