Ortas Grands vins

"Menu-Mental" chez les Bouquinistes de Guy Savoy

Déjeuner ou diner dans une oeuvre d'art

Avant les murs étaient couverts de livres... aujourd'hui, ce sont des mots ! L'oeuvre "Menu-Mental" de Fabrice Hyber "dévore" le restaurant et lui donne une vie particulière, gourmande, amusante, appétissante et universelle, car si elle parle toujours de cuisine, c'est en plusieurs langues. De quoi animer un repas d'autant plus délectable que la carte a été revisitée par Guy Savoy et le chef Stéphane Perraud : retour aux fondamentaux avec des petits plats d'avant mis au goût du jour comme les maquereaux au muscadet, les oeufs mimosas, le lapin à la moutarde, le cochon de lait confit aux lentilles ou l'île flottante à la praline rose. Ce qui n'empêche pas les produits "tendance" d'être présents comme le carpaccio de poulpe, incontournable aujourd'hui à Paris ou la célèbre brioche aux fruits. Avec des formules à prix sage au déjeuner comme au dîner  - 29 € pour deux services, 36 € pour 3-, voilà de quoi attirer les gourmands !
Les Bouquinistes, 54, quai des Grands Augustins, 75006 Paris, tél.: 01 43 25 45 94 - www.lesbouquinistes.com
Ouvert 7/7 déjeuner et diner

fiche

Les vignerons entrent au Collège Culinaire de France

Une cinquantaine de vignerons de qualité déjà élus

Adoubés par un aéropage de sommeliers et de spécialistes du vin, une cinquantaine de vignerons viennent d'entrer dans le monde de moins en moins fermé des artisans producteurs de qualité du Collège Culinaire de France co-présidé par Alain Ducasse et Joël Robuchon qui compte déjà plus de 2000 restaurateurs et de 400 producteurs. Si la Bourgogne brille, pour l'instant, par son absence, Bordeaux est bien représenté et les autres régions plus ou moins, avec de beaux domaines connus et reconnus comme La Bégude à Bandol, Pouderous à Maury ou la maison Fleury en Champagne. Mais ce n'est qu'un début et la "carte des vins" va grandir, avec, on l'espère, de bons vignerons dans des appellations discrètes... que les restaurateurs ont bien besoin de découvrir. www.college-culinaire-de-france.fr

fiche

Eloge de la tartine

Célébrons-la le 30 janvier

Bruschetta chez les Italiens, pain-tomate chez les Catalans, toast chez les Britishs, beurrée au Québec, froide souvent mais aussi chaude, la tartine s’adapte aux désirs de chaque gourmand. Et, depuis que l’apéritif est devenu une part essentielle de nos repas, elle se raffine, franchissant les frontières du pâté et de la rillette pour s’ouvrir à tous les possibles du beurre aux truffes aux mélanges de légumes. Car elle se plait aussi bien en version viandarde ou marine qu’en style végétarien voire vegan. Tout le monde l’aime et tous les artisans ou presque proposent des merveilles à étaler une un bon pain ! C’est donc sans hésiter que les Gourmands célébreront avec joie la Sainte Tartine, sympathique journée de la tartine le 30 janvier ! Une fête imaginée par Stéphane Strobl, créateur de Rue Traversette, conserverie artisanale du Sud créant sans cesse de nouveaux « petits pots » aux saveurs diverses, destinés aux amateurs de petites tartines et de grandes découvertes. Depuis des années, le Guide des Gourmands suit cette très vivante entreprise qui s’amuse à nous surprendre mais « joue » toujours sans conservateurs ni arômes artificiels. Alors Gourmands, à vos tartines ! Et savourez-les tous les jours !

fiche

L'oenotourisme en pleine forme

10 millions de touristes dans les vignobles français en 2016

Alors qu’ils étaient 7,5 millions en 2009, les touristes venus à la découverte des vignobles français sont estimés à 10 millions en 2016, ce qui représente une croissance supérieure à 30% et une dépense globale de 5,2 milliards d’euros. Les vignobles préférés de ces 5,8 millions de Français et 4,2 millions d'étrangers sont dans l'ordre décroissant : Bordeaux (18%), Champagne, Alsace, Bourgogne, Val de Loire, Provence, Languedoc, Beaujolais... Certaines régions, comme le Roussillon, sont en plein développement de l'oenotourisme. Et l'on attend des chiffres aussi réconfortants pour l'agritourisme ou le tourisme gourmand : à part les traditionnelles visites des caves de Roquefort ou des productions de champignons près de Saumur et quelques accueils dans les mielleries ou élevages de truites, il n'y a pas encore grand'chose. Mais ça va venir ! Déjà, une agence de voyage, installée dans le vignoble du Beaujolais et baptisée "Terroirs des Hommes" propose de vous emmener à la cueillette du thé au Sri Lanka, du café en Colombie et du cacao en Equateur. Pourquoi pas la découverte de l'élévage des cochons dans la vallée des Aldudes, du porc ibérique en Extremadure, de la pêche aux ormeaux dans le Finistère ou de l'ostriculture dans l'étang de Thau ? Des idées, il y en a plein dans le Guide des Gourmands.
Tous les chiffres oenotourisme sur media.atout-france.fr

fiche

Le cassis nouveau est arrivé

Toute la fraîcheur du fruit

Année précoce pour le cassis comme pour les vins. En 2017, le Noir de Bourgogne, ce cassis généreux et parfumé, a été rare. Après avoir résisté aux intempéries de grêle, de gel puis de fortes chaleurs, la petite perle noire gorgée de soleil a été cueillie à pleine maturité dès fin juin. Le casssis "cueillette", tout en saveur et en fruit, arrive donc chez les cavistes en ce 1er septembre : à savourer (avec modération) seul sur des glaçons mais aussi en classique kir ou autre cocktail et, enfin, en cuisine avec poires, pêches...
Cassis Cueillette Joseph Cartron, 13 € la bouteille de 70 cl chez les cavistes.
www.cartron.fr

fiche

SORTIE DU GUIDE DES GOURMANDS 2018

10 nouveaux Coqs d'or et un Coq de diamant

Ils étaient venus, ils étaient tous là, même celle du sud de l'Espagne avec ses huiles d'olive et ses vinaigres et celui de l'est de l'Angleterre avec ses huîtres et son saumon fumé à chaud : les dix nouveaux Coqs d'Or 2018 ce sont posés, l'espace d'une soirée, sur la magnifique Terrass Kardinal qui domine Paris et, ce jour-là, le monde des Gourmands. Quelques 200 gourmands professionnels parmi lesquels des chefs comme Guy Savoy, André Daguin ou Christian Etchebest, de nombreux journalistes, des épiciers de renom et autres connaisseurs, ont pu goûter de "nouvelles" merveilles mais aussi des plus "anciennes" et désormais très connues découvertes par le Guide des Gourmands au cours de ses 30 premières années d'existance. Le Gers était en force avec deux nouveaux Coqs, et un plus ancien, Xavier Abadie, tous unis sous un même béret pour chanter les louanges de leur belle et très, très bonne Gascogne. La région parisienne brillait avec deux chocolatiers : un tout jeune, Ivan Delaveaux, 26 ans, dont les guimauves ont séduit filles et garçons et un plus installé dans la vie, Christian Constant, qui, à 78 ans, vient de rouvrir une boutique : le chocolat est bon pour la santé ! Le cochon était comme d'habitude de la fête avec une race exceptionnelle, originaire de Hongrie, désormais élevée dans l'Ardèche et transformée en jambons et saucissons admirables par Christophe Guèze, et avec les rillettes et rillons de la famille Goulay à Tours proposées par le fils de la maison et l'adorable Jacques Hardouin, Coq d'or de première génération aujourd'hui en retraite. Bref, les générations se sont confondues pour mieux se régaler. Pourvu que ça dure encore 30 ans !
PHOTO PIERRICK BOURGAULT

fiche

Fête de la gastronomie du 22 au 24 septembre

Enfin, une thématique "au coeur du produit "

Avec 11500 évènements partout en France , cette fête "officielle" initiée en 2011 au ministère de l’Economie et des Finances, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, se veut  conviviale et joyeuse... comme il se doit pour ce qui doit être et rester un plaisir. Bonne nouvelle, cette année, la thémathique est "au coeur du produit". Enfin ! Et le parrain en est, presque naturellement, Stéphane Layani, PDG du Marché International de Rungis.
Quelques chiffres sur la gestronomie en France : 223 000 entreprises en restauration pour 600 000 emplois et 66 Mds€ de chiffre d’affaires annuel (CA), 70 000 entreprises artisanales des métiers de bouche réalisent plus de 33 Mds€ de CA et emploient près de 200.000 personnes, 558 000 acteurs de la Vigne et du vin et le chiffre d’affaires de la filière vitivinicole française est estimé à 31 Mds€. Bref, de quoi motiver tout le monde. Toutes les infos sur fete-gastronomie.fr

fiche

Mon Abonnement

Mot de passe oublié ?

Recherche Produits

Coqs d'Or
Nouveau dans le Guide



Les Coqs d'Or 2018

Les Coqs d'Or 2018

Champagne
Charles Clément

Champagne <br> Charles Clément

Vous avez dit vegan ?
Michel Dovaz

Vous avez dit vegan ?  <Br> Michel Dovaz

Vignerons Catalans

Vignerons Catalans

image description