Ortas Grands vins

L'Actu en direct

Le triomphe du bio

Plus de 6 Français sur 10 en consomment régulièrement

Avec un marché de près de 5 milliards d'euros, des surfaces cultivées en hausse constante représentant 1,1 million d'hectares en 2014 et 88% des Français déclarant en avoir consommé dans l'année, le bio a le vent en poupe. Seuls 12% des Français affirment n'en jamais avaler !  Plus de 10% du lait, presque autant du vin et près de 20% des oeufs consommés en France sont désormais certifiés bio. Les légumes sont de plus en plus appréciés, les viandes également. Pas de doute, pour 77% des habitants de l'Hexagone, les produits bio sont porteurs d'avenir. Restent le goût qui n'est pas toujours au rendez-vous, surtout pour les produits élaborés, et les prix qui demeurent nettement plus élevés, d'une part en raison de la main d'oeuvre exigée par la culture bio mais aussi à cause du circuit de distribution souvent très "bobo" notamment dans les grandes villes. Plus de détails et d'infos notamment sur le printemps bio sur www.agencebio.org

fiche

Cocorico !

Le retour du foie gras en Californie

Nouvelle gourmande : les Californiens peuvent à nouveau consommer du foie gras. Cette victoire est le fruit d’une longue bataille juridique débutée dès 2012, à la suite de l’entrée en vigueur de l’interdiction de vendre du foie gras dans l’État, votée par les parlementaires californiens en 2004. Le Tribunal de Californie a donc donné raison aux producteurs de foie gras, jugeant que l’interdiction interférait avec la législation commerciale en vigueur. Désormais, les restaurants vont à nouveau pouvoir servir du foie gras à leurs clients, sans risquer d’être pénalisés par des amendes pouvant s’élever jusqu’à 1 000 dollars. Ce nouveau succès du foie gras à l’international intervient au moment où les premiers foie gras frais et mi-cuits arrivent à Taïwan. L’ile a, en effet, décidé d’ouvrir largement ses frontières aux importations de foie gras français, jusqu’ici limitées aux conserves. Le foie gras affiche de très belles performances à l’international. En 2013, sa balance commerciale affichait un excédent de 52 millions d’euros, en croissance de +33%, soit 13 millions d’euros de gain par rapport à 2012. Cette tendance à la hausse s'est prolongée en 2014 : en effet, sur les 9 premiers mois 2014, les exportations ont augmenté de 7% en volume pour le foie gras cru et de 3% pour les préparations. Plus d'infos sur www.lefoiegras.fr

fiche

Bacchus à Saint-Lazare

Le 3ème corner Repaire de Bacchus dans une gare

Après Ermont dans le Val d'Oise et Evry dans l'Essonne, c'est au tour de la gare Saint-Lazare à Paris de s'offrir un coin caviste Repaire de Bacchus, ouvert 7/7 de 7 h 30 à 21 h. Le partenariat entre SNCF et le Repaire de Bacchus prévoit l'ouverture de corners "vins" proposant entre 50 et 90 références (dont une majorité de valeurs sûres) dans une trentaine de gares d'ici 2020. Pratique pour un achat de dernière minute ! www.lerepairedebacchus.com

fiche

Grenaches du monde

Palmarès équilibré entre la France et l'Espagne

Le concours des grenaches du monde créé par le CIVR (Comité Interprofessionnel des Vins du Roussillon) est international mais, mis à part un australien, seule l'Europe a envoyé des vins, la majorité d'entre eux venant d'Espagne et de France. D'où un palmrès qui se partage à égalité ou presque entre les deux pays, l'Italie n'ayant remporté que 14 médailles, tandis que l'Espagne domine avec 70 médailles des trois couleurs et la France avec 64 dont une majorité d'or. Bref, avec 150 médailles pour 485 vins (trop de médailles risque de tuer la médaille, non ?), tout le monde y a trouvé son compte de fierté comme le Domaine de Rombeau qui repart avec quatre distinctions dont deux en or et la cave de Maury avec carrément 5 médailles d'or. Prochain concours délocalisé à Camp de Borja en Aragon donc en Espagne.

fiche

Le retour du skrei

Le roi des cabillauds arrive de Norvège

Une fois par an, depuis des temps immémoriaux, un événement unique se produit dans l’océan Arctique. De janvier à mars, les côtes norvégiennes sont le théâtre d’un spectacle extraordinaire : des millions de cabillauds migrent depuis la Mer de Barents jusqu’aux zones de frai dans l’archipel des îles Lofoten, à environ 400 km au nord du cercle polaire, pour s’y reproduire. Les Norvégiens appellent « skrei » ces cabillauds qui ont atteint leur maturité sexuelle : ce nom est tiré du mot viking "Skrida" qui signifie « J’avance ». Au cours de son périple dans le dédale des fjords, l’alimentation du Skrei se modifie et se compose essentiellement de capelan et de hareng. Les efforts qu’il effectue et son alimentation lui permettent alors de développer une chair ferme et blanche comme la neige des glaciers. La délicatesse et la finesse de sa chair nacrée lui valent le statut de « Joyau » des cabillauds: la saison est courte, profitez-en vite ! Infos suplémentaires et recettes sur www.poissons-de-norvege.com

fiche

Tempête dans les parcs à huîtres

Huître née en mer contre triploïde

Depuis une quinzaine d'années, nombre d'huîtres nées en écloserie sont des "triploides" rendues stériles en laboratoire. Leur avantage : grandir plus vite (deux ans au lieu de trois pour une huître adulte), demander moins de manipulations donc moins de travail et être consommables toute l'année y compris en été quand leurs cousines "naturelles" délaittent et sont toutes maigres. Un virus violent ayant décimé les naissains et les huîtres juvéniles, les professeionnels sont inquiets et accusent ces triploïdes de tous les maux. Aucun scientifique n'a prouvé que ces bêtes assexuées étaient responsables de cette maladie (en 75 quand toutes les portugaises ont été tuées par une maladie, les triploides n'existaient pas !) mais, d'une part, on soupçonne ces stériles de ne pas l'être tout à fait et donc d'essemer leur particularité dans la Nature. D'autre part, ces sélections affaibliraient le patrimoine génétique des huîtres et leur résistance aux bactéries et virus. Enfin et surtout, les ostréiculteurs travaillant à l'ancienne hurlent à la concurrence déloyale... car le consommateur ne sait rien de tout cela. Bref, il serait légitime de différencier ces huîtres "nées en mer" (et pas en écloserie) par un étiquettage ce qui permettrait éventuellement aux producteurs de les valoriser. Pourquoi pas ? Même si la triploide ne peut pas être considirée comme nocive et qu'elle se montre excellente au goût car toute en chair. Dernier petit problème, selon les lois internationales de l'aquaculture, il est interdit de récolter en mer des alevins à faire grandir en élevage. Et c'est justement ce que fait l'ostréiculture traditionnelle. Une question de plus à débattre. Il y a de la houle dans l'air. Mais l'étiquettage, tous les gourmands sont pour. Pour suivre cette affaire passionnante : www.ostreiculteurtraditionnel.fr

fiche

La France premier producteur mondial de vin

et second consommateur

Cinq mois avec l'ouverture du salon bordelais, Vinexpo publie une enquête intéressante sur le vin dans le monde.
Premier pays producteur de vin dans le monde, la France reste en 2014 le deuxième marché mondial pour la consommation en volume (avec 296.4 millions de caisses), en valeur (avec 16,9 milliards d’USD) et par personne (avec 47.4 litres par an et par habitant), après respectivement les Etats-Unis, et l’Italie (pour la consommation par personne). La France est le premier pays consommateur de rosé et aussi de rouge et le second pays exportateur. Les Etats-Unis sont le premier pays consommateur de vin (en valeur).
Malgré une baisse généralisée de la consommation qui concerne l'Hexagone depuis les années 70, les cinq prochaines années verront, selon l'étude IWSR Vinexpo, un ralentissement de ce déclin, qui passera de -4% (évolution enregistrée entre 2009 et 2013) à -2,8% d'ici 2018, pour atteindre un volume de 288,2 millions de caisses.
Vinexpo se déroulera à Bordeaux du 14 au 18 juin. Rens. sur www.vinexpo.com

fiche

Les moules bio d'Irlande

C'est la saison jusqu'en avril

Elevées dans les eaux pures et vivifiantes des côtes irlandaises, les moules certifiées bio irlandaises bénéficient d’un environnement unique. Les eaux sauvages de l’Atlantique qui façonnent la côte sont issues du mélange des courants d’eau de mer chauds du Gulf Stream et des eaux douces et froides provenant des tourbières. La tourbe est en effet présente sur plus de 12 000 km2 ce qui fait de l’Irlande l’une des dernières réserves d’écosystème originel en Europe. La moule bio se caractérise par sa propreté, la couleur bleu aux reflets jaunes de sa coquille, la finesse de son goût et son taux de chair élevé. L’Irlande produit environ 15 000 tonnes de moules dont 50% sont certifiées bio. Leur certification suit le cahier des charges bio de l’Europe avec la gestion respectueuse de l’environnement. Les moules sont très adaptées à une alimentation équilibrée : riches en protéines et peu caloriques, elles sont également riches en minéraux nécessaires pour le développement et le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux central (fer, zinc, iode, sélénium), en acides gras oméga-3, connus pour leurs bienfaits pour le cœur et le stress et en vitamines B1, B2, B12 et E. La campagne 2015 s'annonce comme un grand cru. On trouve notamment des moules d'irlande chez Carrefour sous la marque Thaeron.

fiche

Enfin "artisans" !

Les crémiers-fromagers reconnus

Tandis que poissonniers, bouchers, boulangers, pâtissiers, glaciers... avaient depuis longtemps accédé au statut d'artisans, les crémiers-fromagers restaient dans la catégorie "commerçants". C'était oublier l'importance de leur travail et de leur savoir-faire tant dans la sélection des produits que dans leur affinage (essentiel bien sûr) et même dans la création de certaines spécialités. Voilà qui est fait, la spécificité de leur profession est reconnue, grâce à la ténacité de la Fédération des Fromagers de France, présidée par Philippe Olivier, Coq d'Or du Guide des Gourmands, immense fromager devant l'Eternel. www.fromagersdefrance.com

fiche

Salon des Coqs d'Or 2014

Quatre Coqs d'Or venus de l'Yonne

Au dernier Salon des Coqs d'Or qui s'est tenu ce week-end à Paris et qui fut un succès sans précédent (la qualité des produits et des hommes rassure les gourmands) avec plus de 2500 visiteurs (de qualité eux aussi), c'est le département de l'Yonne qui était le plus représenté. Quatre Coqs d'Or étaient là pour faire découvrir le résultat exquis de leur travail: Marc Colin de Chablis et ses andouillettes, Bernard Berillet de la Trinquelinette et ses confitures, Romain Chapron de CroqueBourgogne et ses escargots et Florent Jeannequin de Chemilly-sur-Yonne et ses cornichons. Les amateurs parisiens et d'autres venus de plus loin se sont régalés et en redemandent. Prochin Salon fin novembre 2015.

fiche

Mon Abonnement

Mot de passe oublié ?

Recherche Produits

Coqs d'Or



Les Coqs d'Or 2015

Les Coqs d'Or 2015

Pas vu à la télé
Michel Dovaz

Pas vu à la télé <Br> Michel Dovaz

Bouvet-Ladubay

Bouvet-Ladubay

A lire: Pierre Desproges
Encore des nouilles

A lire: Pierre Desproges <br> Encore des nouilles

image description