Ortas Grands vins

L'Actu en direct

La France premier producteur mondial de vin

et second consommateur

Cinq mois avec l'ouverture du salon bordelais, Vinexpo publie une enquête intéressante sur le vin dans le monde.
Premier pays producteur de vin dans le monde, la France reste en 2014 le deuxième marché mondial pour la consommation en volume (avec 296.4 millions de caisses), en valeur (avec 16,9 milliards d’USD) et par personne (avec 47.4 litres par an et par habitant), après respectivement les Etats-Unis, et l’Italie (pour la consommation par personne). La France est le premier pays consommateur de rosé et aussi de rouge et le second pays exportateur. Les Etats-Unis sont le premier pays consommateur de vin (en valeur).
Malgré une baisse généralisée de la consommation qui concerne l'Hexagone depuis les années 70, les cinq prochaines années verront, selon l'étude IWSR Vinexpo, un ralentissement de ce déclin, qui passera de -4% (évolution enregistrée entre 2009 et 2013) à -2,8% d'ici 2018, pour atteindre un volume de 288,2 millions de caisses.
Vinexpo se déroulera à Bordeaux du 14 au 18 juin. Rens. sur www.vinexpo.com

fiche

Les moules bio d'Irlande

C'est la saison jusqu'en avril

Elevées dans les eaux pures et vivifiantes des côtes irlandaises, les moules certifiées bio irlandaises bénéficient d’un environnement unique. Les eaux sauvages de l’Atlantique qui façonnent la côte sont issues du mélange des courants d’eau de mer chauds du Gulf Stream et des eaux douces et froides provenant des tourbières. La tourbe est en effet présente sur plus de 12 000 km2 ce qui fait de l’Irlande l’une des dernières réserves d’écosystème originel en Europe. La moule bio se caractérise par sa propreté, la couleur bleu aux reflets jaunes de sa coquille, la finesse de son goût et son taux de chair élevé. L’Irlande produit environ 15 000 tonnes de moules dont 50% sont certifiées bio. Leur certification suit le cahier des charges bio de l’Europe avec la gestion respectueuse de l’environnement. Les moules sont très adaptées à une alimentation équilibrée : riches en protéines et peu caloriques, elles sont également riches en minéraux nécessaires pour le développement et le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux central (fer, zinc, iode, sélénium), en acides gras oméga-3, connus pour leurs bienfaits pour le cœur et le stress et en vitamines B1, B2, B12 et E. La campagne 2015 s'annonce comme un grand cru. On trouve notamment des moules d'irlande chez Carrefour sous la marque Thaeron.

fiche

Enfin "artisans" !

Les crémiers-fromagers reconnus

Tandis que poissonniers, bouchers, boulangers, pâtissiers, glaciers... avaient depuis longtemps accédé au statut d'artisans, les crémiers-fromagers restaient dans la catégorie "commerçants". C'était oublier l'importance de leur travail et de leur savoir-faire tant dans la sélection des produits que dans leur affinage (essentiel bien sûr) et même dans la création de certaines spécialités. Voilà qui est fait, la spécificité de leur profession est reconnue, grâce à la ténacité de la Fédération des Fromagers de France, présidée par Philippe Olivier, Coq d'Or du Guide des Gourmands, immense fromager devant l'Eternel. www.fromagersdefrance.com

fiche

Salon des Coqs d'Or 2014

Quatre Coqs d'Or venus de l'Yonne

Au dernier Salon des Coqs d'Or qui s'est tenu ce week-end à Paris et qui fut un succès sans précédent (la qualité des produits et des hommes rassure les gourmands) avec plus de 2500 visiteurs (de qualité eux aussi), c'est le département de l'Yonne qui était le plus représenté. Quatre Coqs d'Or étaient là pour faire découvrir le résultat exquis de leur travail: Marc Colin de Chablis et ses andouillettes, Bernard Berillet de la Trinquelinette et ses confitures, Romain Chapron de CroqueBourgogne et ses escargots et Florent Jeannequin de Chemilly-sur-Yonne et ses cornichons. Les amateurs parisiens et d'autres venus de plus loin se sont régalés et en redemandent. Prochin Salon fin novembre 2015.

fiche

L'alimentation au musée

Food, produire, manger, consommer au MuCEM de Marseille

37 artistes venus des cinq continents présentent le fruit de leur réflexion sur les différentes questions et les enjeux liés directement ou indirectement à l’alimentation : conséquences des changements climatiques, empoisonnement des produits agricoles, préservation des sols, choix des aliments, cuisines et rituels de table. Parmi eux, cinq artistes – John Armleder, Stefano Boccalini, Antoni Miralda, Angelo Plessas, Barthélémy Toguo - réalisent des installations originales avec des objets phares choisis dans les collections du MuCEM. L’ensemble crée un dialogue pluridisciplinaire intégrant des œuvres historiques et contemporaines ainsi que des objets du quotidien. A voir sans hésitation. Du 28 octobre 2014 au 23 février 2015.
www.mucem.org

fiche

IGP pour le pomelo de Corse

Un fruit très juteux

Le pomelo de Corse, qui vient d'obtenir son IGP, est un fruit sans pépin, à peau lisse et fine, de couleur jaune pouvant présenter une tache de couleur orangé-rouge, avec une chair de couleur rose à rouge pourpre, parfumée et sucrée, relevée de notes d’acidité mais sans amertume. La zone géographique du pomelo de Corse s’étend sur les départements de Haute-Corse et de Corse-du-Sud, où il était traditionnellement cultivé en verger. Cette zone aux conditions climatiques tempérées, avec une pluviométrie et une humidité de l’air plus importantes que dans les autres zones de culture des agrumes, confère au pomelo de Corse une teneur en jus bien plus élevée et un aspect lisse de la peau. Les premières plantations de pomelo de Corse remontent à une trentaine d’années et, aujourd'hui, 26 exploitants produisent 2929 tonnes de pomelos.

fiche

Vers une pénurie d'anchois ?

Le petit poisson bleu se raréfie dangereusement

Une conjonction de facteurs défavorables plonge les fabricants français d’anchois préparés, salés et marinés, dans une situation de crise. En effet, les prix d’achat de l’anchois frais, en criée, ont atteint des niveaux encore jamais enregistrés : plus du double du cours habituel ! Cette inflation considérable s’explique par les très faibles apports de pêche et ce dans toutes les régions qu'il s'agisse de la France, limitée par les quotas, du Maroc où la pêche est achetée par la concurrence espagnole ou italienne, de la Croatie où elle a été mauvaise cette année, de l'Argentine où elle est très en retard ou encore du Pérou où le retour d'El Nino diminue la ressource. Bref, nous risquons de voir augmenter largement nos bons anchois de Collioure et les autres. Croisons les doigts pour qu'ils ne disparaissent pas ! En temps normal, le marché français de l'anchois est de 6000 tonnes pour un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros environ.

fiche

Première boutique Moët Hennessy

Caves Particulières à l'aéroport de Roissy

Un espace unique au monde vient d'ouvrir à l'aéroport de Roissy (terminal 2E porte K) : des Caves particulières... par bien des côtés. D'une part, première boutique de la maison, elles proposent dans un espace contemporain, élégant, lumineux et luxueux signé Jean-Michel Wilmotte, les grandes marques du groupe soit Dom Pérignon, Krug, Veuve Clicquot, Moët & Chandon, Ruinart et Hennessy. D'autre part, des experts formés par les oenologues du groupe conseillent les clients et les font déguster afin de les aider dans leur choix. Difficile ce choix puisque ce lieu exceptionnel offre à la convoitise des amateurs tous les classiques des marques mais assi des exclusivités comme le Moët & Chandon Grand Vintage 1995, le Dom Pérignon Oenothèque 1993, le Veuve Clicquot Vintage 2002 ou le Ruinart Millésimé 2006.
Note finale sur ce monde raffiné : un parfum d'ambiance baptisé "Fleur de vigne" créé par Thierry Wasser, maître parfumeur de la Maison Guerlain.

fiche

Enfin, le vrai wagyu en France !

La boeuf japonais vient d'arriver

Race spécifique, élevage rigoureux aux petits soins, sous haute surveillance de la naissance à la livraison... n'est pas "wagyu" qui veut (d'ailleurs "wa" signifie japonais et "gyu" boeuf )! Depuis le 7 juillet, très exactement, la viande de ce boeuf célèbre est arrivée, enfin, sur le marché européen, importée du Japon avec sa marque en rouge et noir "wagyu, japonese beef" qui permet de l'identifier. Une viande très persillée, fondante et moëlleuse avec une saveur particulière, ronde et intense, à la finale douce. Une viande à ne pas brusquer en lui appliquant une cuisson trop violente (ne pas dépasser 80°) et trop longue. Une viande qui se mérite car elle reste rare et, surtout, chère ! Un prix justifié par une sélection de race -boeuf noir japonais le plus souvent pur ou croisé avec simmenthal, shorthorn ou angus d'aberdeen-, par un élevage en ferme faisant appel à une nourriture saine à base de riz et de paille de riz (qui donne sa blancheur au gras) mais aussi d'herbe des près locaux. Les veaux sont élevés dans leur ferme natale pendant 7 à 10 mois puis partent chez des engraisseurs où on les soigne avec amour en les appelant par leur petit nom jusqu'à ce qu'ils atteignent environ 700 kilos : chacun d'entre eux possède un pedigree dûment enrégistré et contrôlable. L'abbattage, lui aussi, est surveillé, bien sûr. Quant à la distribution en France, elle est très sélective mais on trouve cette superbe viande à Rungis. Qu'en est-il du soit-disant "wagyu" que certains professionnels nous vendent depuis quelques années ? C'était une copie européenne ou néo-zélandaise qui n'a donc pas droit au nom de "wagyu". Pour vous y retrouver, exigez-donc le logo !

fiche

Mon Abonnement

Mot de passe oublié ?

Recherche Produits

Coqs d'Or



Les Coqs d'Or 2015

Les Coqs d'Or 2015

Pas vu à la télé
Michel Dovaz

Pas vu à la télé <Br> Michel Dovaz

Bouvet-Ladubay

Bouvet-Ladubay

A lire: Pierre Desproges
Encore des nouilles

A lire: Pierre Desproges <br> Encore des nouilles

image description