Ortas Grands vins

Bocuse d'Or 2017: 30 ans déjà !

Thèmes imposés : volaille de bresse et crustacés et assiette "100% végétale"

Fin janvier, le Bocuse d'Or célébrera ses 30 ans avec, pour nouveau présient, Jérôme Bocuse ! Le candidat français, le très discret Laurent Lemal chef au Domaine Riberach à Bélesta (66) devra, comme tous les concurrents, revisiter le fameux poulet aux écrevisses et composer un plat à partir d'une volaille de Bresse (fournie par le Comité Interprofressionnel de la Volaille de Bresse) et des crustacés -langoustines, homard bleu, homard américain, gambas ou écrevisses- (dont ce n'est pas vraiment la saison en janvier) fournis, eux, par Métro. Tous comme les petits légumes qui devront être les éléments uniques de l'assiette "100% végétale" de l'autre épreuve. Heureusement, pour satisfaire leur besoin de "local" et de "saison", les chefs, qui viennent du monde entier, auront droit de personnaliser leur création avec deux végétaux qu'ils apporteront de chez eux et qu'ils ajouteront à la "liste" Métro. Gageons que le "gargouillou" de Michel Bras va inspirer pas mal de monde !

fiche

Fêtes : retour à la maison

Un sondage Toluna pour le magazine LSA révèle que les Français sont de plus en plus nombreux à faire la fête chez eux

Les Français pensent davantage passer les fêtes à domicile : 64,9% indiquent rester chez eux pour Noël (+1,6 point par rapport à 2015) et 44,6% pour le 31 décembre (+13,9 points).
89,4% prévoient des extras pour les réveillons de fin d'année (+5,6 points par rapport à 2015).
Ces dépenses supplémentaires devraient concerner les entrées (67,5% des réponses), les desserts (59,5%), les plats principaux (51,3%), le champagne (45,8%), les vins (40,7%) et autres boissons (13,9%).
67,7% des consommateurs pensent choisir à la fois des grandes marques et des marques de distributeur, contre 23,5% plutôt attirés par les grandes marques (+1,6 point en un an) et 8,8% vers les marques de distributeur (-1,5 point).
Les produits Bio pour le réveillon sont en plein boom (48,9% d'acheteurs, +28,7 points), proches des produits régionaux (51,3%, +2,4 points).
50,2% des Français attendent mi ou fin décembre pour prévoir leurs commandes, contre 33,1% qui s'en préoccupent dès début décembre et 16,6% dès novembre.
Comme d'habitude, une très large majorité fait ses achats alimentaires en grandes surfaces (72,3%). Les centres commerciaux arrivent ensuite (31,2%) et devancent les marchés et foires (27,1%). Internet reste minoritaire (9,9%) mais progresse d'un point en un an.
Le budget prévu des repas de réveillon est de 145,06 euros en moyenne, soit +5,7% par rapport à 2015.
Cette hausse importante sur les repas est compensée par des sorties de fin d'année moins nombreuses et des cadeaux pour adultes moins onéreux, alors que le budget des cadeaux "enfants" reste stable.
www.toluna-group.com

fiche

Yves Camdeborde personnalité de l'année aux Gastronomades

A Angoulême du 25 au 27 novembre

Depuis plus de 20 ans, les Gastronmades mettent la bonne ville d'Angoulême à l'heure de la gourmandise le dernier week-end de novembre. Et remettent quelques prix :  "personnalité" de l'année pour Yves Camdeborde, pape de la bistronomie parisienne ayant toujours su garder son sympathique accent béarnais, "livre" pour "La Cheffe, roman d'une cuisinière" de Marie Ndiaye, "révélation culinaire" pour Taku Sekine du Dersou à Paris et "initiative" pour les revues 180°C et 12°5. Un joli palmarès ! Et un festival gourmand à fréquenter sans modération. Programme complet www.gastronomades.fr/programme

fiche

Une visite de saison : les Ateliers Weiss à Saint-Etienne (42)

Tout, tout, tout sur le chocolat

Au coeur de la chocolaterie, créée à Saint-Etienne en 1882, Weiss a récemment inauguré un bel atelier avec exposition permanente dévoilant les secrets de la longue fève brune, de la cueillette à la tablette, expliquant les métiers et les savoir-faire, mais aussi des expositions temporaires... ayant un lien avec la gastronomie, bien sûr. Une "passerelle de la chocolaterie" permet de plonger dans l'univers de la fabrication du chocolat et de se régaler les yeux et les narines. Une boutique tentatrice et un espace restauration au comptoir complètent cet ensemble très gourmand à visiter sans hésiter.
Les Ateliers Weiss
1 Rue Eugène Weiss 42000 Saint-Etienne, www.weiss.fr

fiche

La rose de Saint-Gilles : une crevette à savourer sans modération

Locale, fraîche et même parfois vivante

Péchées dès l'aube par de petits bâteaux au large de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, ces crevettes bien roses, fermes et très parfumées, sont vendues à la criée en début d'après-midi. Souvent cuites sur place et triées en trois tailles -petites, moyennes et  "bouquets"-, elles sont parfois vendues vivantes ce qui permet au cuisinier de jouer sur la cuisson (à la poêle dans un peu de beurre, c'est divin !). Profitez-en jusqu'au début mars !  Une petite merveille de la mer !
Plus d'infos : SEM des Ports du Pays de Saint Gilles Croix de Vie Jean-François BIRON, Tél : 02 51 60 08 80 jf.biron@semports.fr
Photo J.Giraudeau

fiche

Les noix du Périgord arrivent !

Quatre variétés pour une AOP

La saison bat son plein et les noix du Périgord AOP fraîches arrivent sur nos marchés. Quatre variétés à adopter selon ses goûts : la franquette très courante à la saveur délicate, la marbot traditionnelle exquise quand elle est fraîche, la typique grandjean au goût bien marqué et la corne douce et fruitée qui donne une huile exquise. Une bonne adresse du Guide des Gourmands : Les Vergers de la Guillou de la famille Mouret à Nailhac qui cultivent les noix, les vendent entières ou en cerneaux mais aussi et surtout en huile divine tirée de la corne et de la franquette. Des producteurs de premier plan qui seront fin novembre à Paris au Salon des Coqs d'Or avec noix et huile. Avec leur voisin, Jean-Baptiste Gilbert de La Boulange à Hautefort, lui aussi Coq d'Or du Guide des Gourmands, car il prépare, à partir de leurs noix, le meilleur gâteau aux noix du département et peut-être même de France.

fiche

Le porc Kintoa et le Jambon du Kintoa obtiennent enfin leur AOC !

Il aura fallu 30 ans pour y arriver...

Quasiment disparu dans la fin des années 80, ce porc de race basque dont il n'existait plus que quelques individus au fond de la vallée des Aldudes, en Pays Quint, a été patiemment réimplanté par des individus passionnés, Pierre Oteiza en tête. Aujourd'hui, le Kintoa se taille une jolie réputation : il faut dire que sa viande est très goûteuse. Qualité due à la race, bien sûr, mais aussi à la vie en quasi liberté sous les arbres, au bon air, profitant des chataignes, des glands et autres bonnes nourritures sauvages qui viennent agrémenter l'ordinaire. En Pays Quint, il y a plus de cochons que d'humains et les deux sont bien tranquilles ! Pour goûter ces produits désormais protégés par une AOC, les "Jambons du Kintoa" mais aussi la viande fraîche de ce "Porc Kintoa" admirable (sur commande dans les boutiques), une adresse incontournable www.pierreoteiza.com

fiche

Les chefs et les aéroports

Dîner à Orly ou à Roissy ?

D’un côté, à l’occasion de la cérémonie des FAB Awards, I Love Paris by Guy Martin, le restaurant gastronomique d’Areas situé dans le hall L du terminal 2E de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle ouvert l'an dernier, a reçu le prix du Airport Chef-Led/Fine Dining of the Year qui récompense la cuisine de haut vol du restaurant et l’esprit unique du lieu. De l’autre, Gilles Choukroun s’est installé à Orly, au cœur de la zone publique du terminal Sud dans un restaurant au décor chaleureux pouvant accueillir 150 couverts, le CUP (Cuisine Urbaine Parisienne). Le chef, plusieurs fois étoilé au cours de sa carrière, dirigera sa cuisine au quotidien pour proposer sa vision d’une brasserie contemporaine réinventant les classiques d’ici et d’ailleurs comme le fish and chips ou le kebab pour composer une carte parisienne d’aujourd’hui. Va falloir aller plus souvent à Orly et pas seulement pour voir partir les avions !

fiche

Bonnes nouvelles du Pruneau d'Agen

L'année sera bonne et généreuse

Malgré les fortes pluies de juin, cette année est prometteuse pour les pruniculteurs qui se réjouissent avant l’heure. En effet, ils estiment une récolte supérieure à 2015 avec plus de 38 000 tonnes de Pruneau d’Agen. Une belle année s’annonce donc pour le Pruneau d’Agen aussi bien en volume qu’en qualité. Pourtant, ce n’était pas gagné. Les pruniculteurs ont eu quelques frayeurs ces dernières semaines avec les fortes pluies qui ont parcouru la France. Car un excès d’eau est nocif, d’autant plus pour la santé de l’arbre que de ses fruits. Néanmoins, les pruniers ont été relativement épargnés. Ce sont des arbres robustes qui se sont habitués au fil des années aux pluies diluviennes et hivernales contrairement à d’autres cultures qui ont souffert des précipitations. Les averses de grêles sont à surveiller, mais si le beau temps se maintient, de belles prunes, bien sucrées, devraient garnir nos tables prochainement. Le pruneau d’Agen fait parti intégrante du terroir du Lot et Garonne. Avant d’être transformée, il faut attendre jusqu’à mi-août pour que la prune d’Ente qui devient Pruneau d’Agen atteigne sa pleine maturité. Pendant la phase de croissance du fruit,l es producteurs et les transformateurs prennent le temps de s’organiser pour être prêts le jour des récoltes. Pour ce qui est de la récolte, les techniques évoluent et se modernisent. Dès la maturité, les fruits sont récoltés en plusieurs passages grâce au ramassage mécanique. Il est plus rapide, productif et permet de garder la qualité des fruits. Dans le monde agricole cette méthode est devenue la norme à l’heure de la mécanisation. Les prunes d’Ente sont successivement lavées, triées et calibrées par taille, en lots homogènes. Elles sont ensuite délicatement posées sur des claies et séchées dans les tunnels. En 24h, les prunes se transforment en pruneaux sous l’action de la chaleur. A noter, il faut environ 3 kg de prunes d’Ente pour produire 1 kg de pruneaux. Après maints contrôles et une traçabilité sans faille certifiant leur origine et leur qualité, ils seront d’Agen.
Plus d'infos, recettes etc... sur www.pruneau.fr et de bonnes adresses pour acheter des pruneaux d'Agen sur www.guidedesgourmands.fr

fiche

La Cité du Chocolat s'agrandit !

Encore plus de gourmandise chez Valrhona

Les gourmands ne rateront pas la visite à Tain l'Hermitage dans cette désormais célèbre Cité du Chocolat au coeur du monde merveilleux et délicieux de la longue fève brune. Dès le 1er juillet, ouverture d'un nouvel étage, sur plus de 700 m2, pour faire la part belle au savoir-faire des artisans du chocolat. Ce nouvel étage réunit des espaces de découverte, de dégustation, de pratique et... d'histoire ! Une véritable immersion dans l'univers du chocolat, où priment sensations et émotions ! Vaut le détour et même le voyage. Billeterie sur citeduchocolat.com

fiche

Mon Abonnement

Mot de passe oublié ?

Recherche Produits

Coqs d'Or
Nouveau dans le Guide



Les Coqs d'Or 2017

Les Coqs d'Or 2017

Champagne
Charles Clément

Champagne <br> Charles Clément

Du neuf en boutique : Panettone à la rose

Du neuf en boutique : Panettone à la rose

Vignerons Catalans

Vignerons Catalans

image description